Posté le 27 avril 2007

La force des éléments

Les photos de cette page ont été prises au mois d’août 2003 en Islande.
Cette île est le règne de l’eau, du feu et de la glace et des déserts de pierres.
Cette nature hostile est un défi pour l’homme.
A tout moment la terre peut trembler, les volcans jaillir et les rivières déborder.
J’ai ressenti en parcourant cette île la dominance des éléments naturels qui rend la vie difficile voir impossible.
Cela m’a fait réfléchir sur la notion chinoise 
des 5 éléments.
Le concept d’engendrement et de destruction est à son summum en Islande.
L’équilibre entre les éléments est toujours à la limite de la rupture.

On peut faire un parallèle avec la pratique du Qi Gong et de l’art martial.

Si l’élément Feu (contraction, violence, nervosité) domine notre corps, on va vers la destruction (fatigue, douleur, rupture, courbature). 

L’élément eau (décontraction et fluidité) sera la base du mouvement. La force de l’eau vient se son accumulation et de sa densité.
L’eau calme est une relaxation, l’eau déferlant est une puissance.

L’élément terre est le support de la vie.
Pour un enracinement vivant il faut de l’eau sinon on va vers la sécheresse.

L’élément bois est engendré par  l’eau et 
 la terre , la pratique doit s’enraciner avec fluidité.

L’élément métal vient de la terre, il domine le bois s’ il existe 
(pas de forêt en Islande)

Il y a engendrement et destruction si tous les éléments coexiste si un élément domine, il y aura dérèglement du cycle naturel.

L’univers apparaît comme une circulation sans fin des cinq éléments en perpétuelle mutation.

L’Islande a des éléments dominants : la vie y est extrême.

Cela donne a réfléchir du point de vue du microcosme humain.
Notre corps « petit univers » doit équilibrer les cinq éléments pour pouvoir vivre en parfaite harmonie 
La recherche et la pratique corporel doivent aller dans le sens d’un perpétuel rééquilibrage interne.

 dans Non classé 
La force des éléments

Les photos de cette page ont été prises au mois d’août 2003 en Islande.
Cette île est le règne de l’eau, du feu et de la glace et des déserts de pierres.
Cette nature hostile est un défi pour l’homme.
A tout moment la terre peut trembler, les volcans jaillir et les rivières déborder.
J’ai ressenti en parcourant cette île la dominance des éléments naturels qui rend la vie difficile voir impossible.
Cela m’a fait réfléchir sur la notion chinoise 
des 5 éléments.
Le concept d’engendrement et de destruction est à son summum en Islande.
L’équilibre entre les éléments est toujours à la limite de la rupture.

On peut faire un parallèle avec la pratique du Qi Gong et de l’art martial.

Si l’élément Feu (contraction, violence, nervosité) domine notre corps, on va vers la destruction (fatigue, douleur, rupture, courbature). 

L’élément eau (décontraction et fluidité) sera la base du mouvement. La force de l’eau vient se son accumulation et de sa densité.
L’eau calme est une relaxation, l’eau déferlant est une puissance.

L’élément terre est le support de la vie.
Pour un enracinement vivant il faut de l’eau sinon on va vers la sécheresse.

L’élément bois est engendré par  l’eau et 
 la terre , la pratique doit s’enraciner avec fluidité.

L’élément métal vient de la terre, il domine le bois s’ il existe 
(pas de forêt en Islande)

Il y a engendrement et destruction si tous les éléments coexiste si un élément domine, il y aura dérèglement du cycle naturel.

L’univers apparaît comme une circulation sans fin des cinq éléments en perpétuelle mutation.

L’Islande a des éléments dominants : la vie y est extrême.

Cela donne a réfléchir du point de vue du microcosme humain.
Notre corps « petit univers » doit équilibrer les cinq éléments pour pouvoir vivre en parfaite harmonie 
La recherche et la pratique corporel doivent aller dans le sens d’un perpétuel rééquilibrage interne.


La force des éléments

Les photos de cette page ont été prises au mois d’août 2003 en Islande.
Cette île est le règne de l’eau, du feu et de la glace et dcapter es déserts de pierres.
Cette nature hostile est un défi pour l’homme.
A tout moment la terre peut trembler, les volcans jaillir et les rivières déborder.
J’ai ressenti en parcourant cette île la dominance des éléments naturels qui rend la vie difficile voir impossible.
Cela m’a fait réfléchir sur la notion chinoise 
des 5 éléments.
Le concept d’engendrement et de destruction est à son summum en Islande.
L’équilibre entre les éléments est toujours à la limite de la rupture.

On peut faire un parallèle avec la pratique du Qi Gong et de l’art martial.

Si l’élément Feu (contraction, violence, nervosité) domine notre corps, on va vers la destruction (fatigue, douleur, rupture, courbature). 

L’élément eau (décontraction et fluidité) sera la base du mouvement. La force de l’eau vient se son accumulation et de sa densité.
L’eau calme est une relaxation, l’eau déferlant est une puissance.

L’élément terre est le support de la vie.
Pour un enracinement vivant il faut de l’eau sinon on va vers la sécheresse.

L’élément bois est engendré par  l’eau et 
 la terre , la pratique doit s’enraciner avec fluidité.

L’élément métal vient de la terre, il domine le bois s’ il existe 
(pas de forêt en Islande)

Il y a engendrement et destruction si tous les éléments coexiste si un élément domine, il y aura dérèglement du cycle naturel.

L’univers apparaît comme une circulation sans fin des cinq éléments en perpétuelle mutation.

L’Islande a des éléments dominants : la vie y est extrême.

Cela donne a réfléchir du point de vue du microcosme humain.
Notre corps « petit univers » doit équilibrer les cinq éléments pour pouvoir vivre en parfaite harmonie 
La recherche et la pratique corporel doivent aller dans le sens d’un perpétuel rééquilibrage interne.

 dans Non classé

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire